Crypto-monnaies: et si la plus grosse plus-value restait à faire ?

Crypto-monnaies: et si la plus grosse plus-value restait à faire ?

19 décembre 2017 Economie Edouard Lamoine Web 0
IOTA Edouard Lamoine

 

Les crypto-monnaies ont été sous les feux des projecteurs ces derniers mois. Le Bitcoin notamment, qui a vu sa valeur multipliée par 3 en 3 mois au nez et à la barbe des sceptiques et autres « vieux cons » de l’économie qualifiant ces nouveaux biens virtuels « d’arnaque », de « vent ».

Malheureusement pour eux, il se trouve que l’ascension des crypto-monnaies n’a pas fini – et de loin – de monter. Cela s’explique par plusieurs facteurs qui sont liés au monde de la finance actuel, et qui provoquent eux-mêmes leur propre fin.

 

Comment expliquer la hausse des crypto-monnaies ?

Le principal intérêt des crypto-monnaies pour M. Tout-Le-Monde est leur anonymat et leur facilité d’accès. Enfin, plus précisément leur pseudo-anonymat, puisqu’il faut pour être réellement anonyme s’encombrer de multiples précautions lors de l’achat ou de la vente de deniers virtuels.

Dans le Bitcoin est reflété l’absence de contrôle et de régulation par les organismes financiers et les banques, mais surtout de l’état (bien qu’ils se mettent progressivement à tenter de modérer ou réguler de tels marchés).

Or, il se trouve que très peu de personnes apprécient le fait d’être constamment pistés par leurs banquiers ou de devoir rendre des comptes sur les sommes figurant à leur nom. De plus, savoir qu’à n’importe quel instant les sommes présentes sur vos comptes bancaires peuvent être bloquées ou confisquées n’inspire pas forcément confiance.

 

Les crypto-monnaies semblent donc être le refuge idéal pour placer ses fonds, à l’abri des fouineurs et des regards indiscrets. Parfaitement conscient de cela, le gouvernement français, qui dans les lois soumet à l’impôt « toute plus-value résultant de l’achat ou de la vente » de devises numériques, et notamment le Bitcoin, tente donc, une fois de plus, de pomper ce qu’il peut sur le contribuable qui aurait convertit son argent en devise électronique.

Si frauder en ne déclarant pas ses plus-values est difficilement prouvable pour des raisons techniques (pour l’instant), ce n’est pas vraiment conseillé si vous comptez un jour profiter de l’argent gagné grâce aux hausses des crypto-monnaies. En effet, tant que celles-ci restent hors du circuit bancaire classique, leur liaison avec l’identité de leur possesseur reste plus ou moins vague.

Mais pour acheter un bien immobilier ou une voiture par exemple, le paiement Bitcoin n’est pas encore à l’ordre du jour. Seuls quelques rares sites prennent les crypto-monnaies comme moyen de paiement, et il est très improbable que cela s’étende dans un avenir proche de manière généralisée aux biens classiques.

Si vous souhaitez profiter de vos gains en toute sérénité, il faudra donc les déclarer lorsque vous les convertirez en euros ou dollars. Ou si vous ne souhaitez vraiment pas payer de taxes dessus, changer de nationalité et vous diriger vers un pays plus libre ne pratiquant pas le racket fiscal.

 

Bitcoin Edouard Lamoine

Le Bitcoin est-il encore rentable en 2018 ?

Le Bitcoin est, à mon avis, dépassé. Cela ne signifie pas pour autant que sa valeur s’arrêtera de croître, mais que sa technologie et sa conception n’est plus adaptée aux volumes actuels de transactions.

Basé sur le système de Blockchain, les transactions sont validées par les mineurs qui prennent une commission sur chacune d’entre elles. Le problème est que plus on avance dans le temps, plus la difficulté de minage et le nombre de transactions à traiter augmente. La commission sur de telles transactions ne cesserait de monter, dissuadant alors d’effectuer de petites transactions qui pourraient bien voir leur commission les dépasser. Valider une transaction est très long, et peut prendre plusieurs jours en fonction de la saturation du réseau.

Le Bitcoin est-il alors prévu à une mort sûre et certaine ? Pas forcément, car à défaut d’être utilisé comme moyen de paiement, il pourrait devenir, au même titre que l’or, une valeur-refuge « sûre ». Certains tablent sur une augmentation exponentielle de la valeur d’un Bitcoin (1 million de dollars par Bitcoin selon John McAfee), mais d’autres plus réalistes situent la valeur du Bitcoin fin 2018 aux alentours des 50 000$.

Cela représente tout de même un nouveau facteur 3 avec les valeurs actuelles du Bitcoin. Ma conclusion est, pour les possesseurs de Bitcoin, de ne pas les vendre pour l’instant, et pour ceux n’en ayant pas de ne pas trop investir dedans actuellement, le risque d’une chute brutale pour les raisons évoquées précédemment étant bien réel.

 

ETH LTC Edouard Lamoine

Ethereum, Litecoin: sont-elles de bonnes valeurs ?

Les 2ème et 3ème crypto-monnaies ont elles aussi fait un bond phénoménal. Leur succès, indéniablement lié à l’explosion du cours du Bitcoin, a enregistré une hausse encore plus gigantesque, avec +9000% et +8000% en un an (contre +1800% pour le BTC). Avec des périodes de forte croissance pouvant leur faire prendre 50% en quelques jours seulement, ces deux alternatives au Bitcoin semblent plus que prometteuses à court et moyen terme.

L’Ethereum est utilisé dans les applications décentralisées (wtf me direz-vous? Lisez ceci vous répondrais-je). Quant au Litecoin, il s’agit d’une version modifiée et améliorée du Bitcoin, permettant des transferts plus rapides et moins chers que ce dernier.

Le Bitcoin, l’Ethereum et le Litecoin sont tous les trois basés sur la technologie Blockchain. Ces crypto-monnaies sont les plus populaires actuellement, très certainement parce qu’elles sont représentées sur les principaux sites d’achat/vente de crypto-monnaies (Coinbase, Kraken et Bitstamp).

Je ne vais pas détailler ici le fonctionnement de la Blockchain, il existe sur Internet des articles très bien faits là-dessus. Mon conseil est d’investir de préférence dans l’ETH et le LTC plutôt que dans le Bitcoin, car le potentiel de gains est beaucoup plus élevé à l’heure actuelle.

 

IOTA logo Edouard Lamoine

IOTA, la crypto-monnaie qui pourrait bien vous rendre riche

Convaincu que le potentiel des crypto-monnaies ne s’arrêtait pas au Bitcoin, je me suis mis à m’intéresser aux nouvelles monnaies virtuelles qui surfent sur le succès actuel rencontré par le BTC et autres. L’une d’entre elles a particulièrement attiré mon attention, car elle a la particularité de ne pas dépendre d’une Blockchain pour fonctionner, faisant une réponse des plus intéressante aux principaux problèmes liés à la technologie Blockchain, à savoir la lenteur des transactions et leur coût.

Basé sur la technologie Tangle, qui exploite les objets connectés pour réaliser et confirmer les transactions de manière totalement décentralisée, immédiate et gratuite, le IOTA semble promis à un bel avenir.

Son prix varie actuellement entre 4 et 5 dollars, mais pourrait bien avoisiner les 1000 dollars d’ici 2020, lorsque les objets connectés (qui représentent au passage LE domaine où il faut investir actuellement) auront pris de l’importance. La fondation créatrice du IOTA a d’ailleurs annoncé plusieurs partenariats avec de grands acteurs du monde technologique. Investir dans le IOTA peut donc se révéler être la bonne chose à faire et peut potentiellement vous rendre riche (voir très riche) d’ici quelques années. Inutile d’espérer des gains rapides sur les prochains mois, il s’agit surtout de patienter. Acheter des IOTA, et les oublier un an ou deux, puis retourner voir avec un grand sourire ou une grimace selon la situation.

Faut-il tenter l’aventure IOTA ? Je répondrais que si cet actif franchit effectivement un jour la barre des 1000 dollars (même des 100 dollars), et que je n’ai pas pris la peine de m’y intéresser lorsque c’était le moment, j’aurai ce que l’on peut populairement appeler le seum, et pas qu’un peu. Surtout après avoir vu de mes propres yeux la façon dont le Bitcoin a explosé.

 

 

Comment répartir ses crypto-monnaies ?

Voilà actuellement ce qui ressemble selon moi à un portefeuille raisonnable (portefeuille existant avant septembre 2017):

BTC: 40%

ETH: 26%

LTC: 26%

IOTA: 8% (on sait jamais, si au final ça ne fonctionnait pas, vous limitez ainsi vos pertes)

 

Pour un nouveau portefeuille:

BTC: 20%

ETH: 35%

LTC: 35%

IOTA: 10% (idem)

 

Gardez bien à l’esprit que tout cela ne doit pas être pris au pied de la lettre, et que les risques de tout perdre sont bien réels. Les crypto-monnaies sont trop volatiles et imprévisibles pour pouvoir prédire avec exactitude leur évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.